20200117_143653

Perdue dans les frimas hivernaux, j'ai eu envie de soleil et de chaleur et j'ai donc choisi de partir en voyage avec Julien Blanc-Gras (grand voyageur et observateur de l'Humain), sur la péninsule arabique. C'est le premier livre de cet auteur que je lis et j'ai fait là une bien jolie rencontre.

 

Dès les premières pages, notre voyageur annonce la couleur: "Je me déplace moins pour m'emplir d'expériences que pour entretenir un espoir: ce qui rapproche les hommes est plus fort que ce qui les sépare. (...) Je voyage pour corriger la myopie que nous infligent les écrans"... L'auteur part donc sans a priori, uniquement équipé de sa foi en l'Homme et de sa soif d'échanges, à travers le Qatar, Oman, Dubaï et le Bahrein. Il ne fera pas pour autant de son expérience un récit de voyage plat et candide, bien au contraire! Et c'est précisément ce que j'ai adoré: son ton juste et impertinent, nullement déplacé ou irrespectueux. Il nous offre un regard d'occidental sur un Islam que nous ne saisissons pas toujours ou pas complètement, car souvent bien éloigné de nos propres fondements et de nos propres dogmes. Tout en faisant preuve d'empathie, l'auteur apporte un vrai regard critique sur des croyances parfois contradictoires, le tout émaillé d'humour mais aussi d'une belle dose d'optimisme. C'est une expérience que je vous recommande vivement de vivre avec lui, car ce regard est d'autant plus crédible qu'on le  sait totalement bienveillant. Et enfin, je vous dirais: comment ne pas se reconnaître dans sa vision de la découverte, lorsqu'il nous livre sa philosophie: "pour peu qu'on soit bien intentionné, où que l'on soit, la bienveillance l'emporte sur le  rejet vis-à-vis du visiteur"... Bon voyage à tous! 

 

Ed. Le Livre de Poche, 2019

Ed. Au diable vauvert, 2017