20190924_150153

 

Une envie de fraîcheur scandinave dûment rassasiée grâce à ce petit roman d'une centaine de pages de l'auteure suédoise, Maria Ernestam, qui nous entraîne très rapidement dans l'installation à la campagne du trio formé par le jeune couple, Sara et Björn, et leur chatte, Michka.

 

Si dans un premier temps, tout semble idyllique dans ce changement de vie mûrement réfléchi, il apparaît très vite que même loin de la ville et de son tumulte, il soit possible de se sentir oppressé et très mal à l'aise si on "tombe" sur d'étranges voisins. Et quand ces derniers possèdent un chat peu enclin à partager son territoire avec le félin du couple, on se retrouve à deux doigts du chaos.

 

Dès les premières lignes, j'ai sauté à pieds joints dans cette histoire, qui m'a permis en à peine quelques pages de passer par différents stades émotionnels, que je ne décrirai pas outre mesure afin de ne pas gâcher un suspense savamment dosé. En revanche, j'avoue avoir été légèrement décontenancée par la fin que j'aurais aimée un peu plus explicite, mais il en va certainement de la volonté de l'auteure que de laisser plâner jusqu'à la fin, une aura de mystère... Une lecture savoureuse quoiqu'il en soit, qui me conforte toutefois dans l'idée que la population féline demeurera à jamais, pour moi, une énigme!

 

Ed. Gaïa, Babel, n° 1619, 2015