20190123_194122

Mon premier Ledig! Eh bien, ce ne sera pas le dernier! Vous en avez lus, vous? Certaines critiques affirment que c'est mal écrit: ah bon ?... D'ailleurs, il n'y a rien qui m'agace autant que de voir un livre se faire "descendre"! Parce que d'abord, qui nous dit que l'auteur l'a écrit en visant le Goncourt? C'est même certainement plutôt le contraire: on écrit pour raconter une histoire, pour livrer une partie de son âme... Alors de quel droit peut-on s'ériger en juge littéraire? Après, on a le droit d'aimer ou pas, mais de là à asséner de tels reproches... Du coup, j'ai préféré en juger par moi-même et j'ai bien fait car j'ai vraiment aimé! Je vais vous dire pourquoi...

 

Tout d'abord, l'histoire... Une nuit d'orage, un village un peu isolé et brusquement, des coups vigoureux frappés à la porte de Valentine, l'institutrice. Là, on se demande si ça va virer au thriller et non, on tombe sur une histoire de "gens", d'humains quoi, en l'occurrence d'un papa qui porte sa fille malade, Anna-Nina, âgée de sept ans, dans ses bras et qui vient solliciter de l'aide et un abri. Au fil des jours, on découvre des êtres touchants que la vie a écorchés, des balbutiements de sentiments, saupoudrés de témoignages du passé quand ce dernier vient s'en mêler, en remontant jusqu'à la Seconde guerre mondiale avec l'histoire de Suzanne, épouse d'un résistant. Bref, des bobos d'amour, des bobos de vie, et des espoirs, passés et futurs, vains et glorieux: on ne s'ennuie pas, on suit les personnages, on s'enthousiasme et on s'émeut, tout ça dans le désordre parce que sinon ce serait trop facile!

 

Impossible pour moi de porter un jugement sur l'ensemble des oeuvres d'Agnès Ledig alors que je n'ai pour l'instant, lu qu'un seul livre mais je peux vous dire que j'ai aimé son style, la sincérité que l'on trouve dans cette histoire et ses personnages qui nous semblent proches. C'est une belle histoire, tout simplement, qui me fait penser à celles racontées dans les films de Claude Sautet, tel "Vincent, François, Paul et les autres": où l'on savoure des tranches de vie et des êtres qui se débattent dans leur existence, pas si mal, non ?... En tout cas c'est certain, moi je re-signerai avec plaisir pour Agnès Ledig!

 

Ed. Pocket, 2018

Ed. Albin Michel, 2016