20190104_190518

Depuis quelques semaines, j'entendais beaucoup parler de l'auteur japonais, Haruki Murakami, alors quand j'ai découvert ce petit ouvrage au hasard d'une flânerie chez mon libraire, j'ai senti que c'était "un signe", c'est à dire le bon moment pour aller visiter son univers.

 

Pour être honnête, je dois tout de même vous avouer que c'est tout d'abord l'objet en lui-même qui m'a attirée: un livre tout fin en format de poche, d'à peine une soixantaine de pages, de fort jolis dessins de l'illustratrice allemande, Kat Menschik, l'ensemble sur papier glacé: voilà l'esthétisme livresque parfait selon moi!

 

 

 

20190104_190359

Puis, vint l'histoire... Cette nouvelle (puisque c'est bien de cela qu'il s'agit) nous entraîne dans le Tokyo d'aujourd'hui, en compagnie d'une jeune serveuse employée dans un restaurant italien renommé, qui se voit contrainte de remplacer une collègue souffrante,  le jour même de ses vingt ans. Et comme ce jour-là, le directeur du restaurant tombe lui aussi malade et qu'il est obligé de rentrer chez lui, c'est à elle qu'incombe alors l'honorifique tâche de livrer son repas au propriétaire de l'établissement, un vieux monsieur respectable et plein de sagesse, qui lui propose de formuler un voeu à l'occasion de son vingtième printemps.

 

"Birthday Girl" se rapproche, à mon sens, du conte avec une touche de mélancolie et un climat hypnotique apparemment propre à l'auteur, et qui me sied bien. On nous en dit un peu mais pas trop, juste ce qu'il faut en fait, tels trois points de suspension qui nous inciteraient, tout en retenue, à plonger dans l'imaginaire de l'auteur et dans le nôtre, entre pudeur et poésie... Un petit livre qui est apparu telle une parenthèse parmi mes romans habituels, car je ne suis d'ordinaire pas très friande de nouvelles mais que je suis cependant ravie d'avoir découvert. Et donc, une première introduction à l'univers de cet écrivain que je compte bien poursuivre!

20190104_190221

 Ed. 10/18 Belfond, 2017