20190103_134651

 Je vous ai précédemment parlé de Karine Lebert pour son roman "Autour de Margaux". Cette fois, c'est dans une autre époque et en d'autres lieux qu'elle nous entraîne avec le titre: "Ce que Fanny veut", soit dans le Paris de la fin du XIX° siècle, et plus particulièrement à Montmartre (qui plus est, quartier que j'affectionne tant).

 

La jeune Fanny Descoeur vit dans le village de Montmartre alors appelé "Maquis", sur la Butte aujourd'hui célèbre, et est issue d'une famille de condition modeste. Agée d'à peine seize ans, elle sait pourtant déjà qu'elle ne veut pas d'un destin médiocre et si elle se sent parfaitement à son aise et qu'elle est heureuse dans ce milieu d'artistes désargentés et de va-nu-pieds, elle comprend toutefois très vite que pour gravir les échelons sociaux, il lui faudra se diriger vers d'autres quartiers de la capitale, et vers d'autres fortunes. Trois hommes joueront un rôle providentiel dans sa vie: son ami d'enfance, Sam, l'aristocratique Geoffrey d'Albera et enfin, Nathan Destel, le médecin au grand coeur. Fanny parviendra-t-elle à ses fins? Finira-t-elle par mener la vie dont elle rêvait tant? Seule la fin de l'histoire nous le révèlera...

 

Parmi tous les traits marquants que j'apprécie dans les romans de Karine Lebert, il en est un qui revient immanquablement: c'est le mystère, celui qui est toujours maintenu jusqu'aux dernières lignes du livre. J'ai également adoré évoluer dans ce Montmartre que je connais bien et dans lequel je n'ai eu aucun mal à me transporter plus d'un siècle en arrière. J'ai ainsi senti les odeurs de la campagne, entendu chanter La Goulue et donc forcément, j'y ai entraperçu Fanny dévaler la Butte en quête de romanesque et de fortune, et je ne l'ai pas quittée d'une semelle jusqu'à la dernière page, à la fois amusée, parfois même exaspérée, par tant d'audace et de vénalité mais aussi par sa ténacité et pour finir, tout de même agréablement surprise par son sentimentalisme. Décidément, une sacrée personnalité très attachante que cette petite Fanny! 

 

Ed. Presses de la Cité, 2015