20181117_161825

 

 

J'ai découvert Christian Page l'hiver dernier sur les réseaux sociaux, sûrement comme beaucoup d'entre vous. Il était alors à la rue et postait régulièrement ses coups de gueule dénonçant ainsi la difficulté à trouver ne serait-ce qu'un bout de trottoir où pouvoir passer la nuit, tant les sdf sont chassés de toutes parts à Paris. Pseudos parkings à vélos, bordures métalliques à pics anti-pigeons, tout cela n'a en réalité qu'un seul objectif: déloger ceux qui n'ont pourtant déjà plus de logement. Sa verve et sa lucidité m'avaient alors interpellée, encore plus que je ne l'étais déjà, sur le sort de tous ceux qui finissent bien souvent oubliés de tous.

 

Or il y a quelques semaines, j'ai de nouveau entendu parler de Christian Page en apprenant qu'il avait écrit un livre. Je dois l'avouer, ma première réaction a été de me dire qu'acheter ce livre serait pour moi une façon de l'aider à s'en sortir. Toutefois, et maintenant que je l'ai lu, je peux affirmer que s'en tenir à cet état d'esprit serait beaucoup trop réducteur par rapport à tout ce que son témoignage m'a apporté. Christian Page est un sacré personnage! C'est un humaniste, un homme resté fidèle à lui-même et à ses valeurs, qui à un moment donné de sa vie a certes perdu pied à cause du départ de sa femme et de son fils mais qui n'a jamais oublié qui il était.

 

"Belleville au coeur" raconte ses chroniques de la rue, ses amis d'infortune, le regard des gens, "notre" regard mais également la difficulté à survivre quand on n'a plus rien et le fait de ne pas perdre de vue son humanité. C'est un témoignage qui a été écrit "dans la rue", avec tout ce que cela comporte de compliqué de se livrer à un tel exercice quand on ne sait même pas où se poser. C'est un témoignage très émouvant, très lucide mais aussi plein d'humour et de positivisme. La principale préoccupation de Christian est de pouvoir revoir son fils. Moi j'aimerais lui dire que ce fils (dont il a été privé pendant quatre ans et qui a aujourd'hui seize ans) sera certainement très fier de son père à la lecture de ce livre. Très fier de voir que malgré  ses égarements, son père a su rester droit et digne, qu'il a su rester un homme, tout simplement, là où la société aurait pu le briser à jamais...

 

Ed. Slatkine & Cie, 2018